AOC n°64

4.00 

Numéro du printemps 2022, cinq nouvelles pour ce numéro.

En stock

Description

AOC n°64 printemps 2022, 90 pages 4 euros

Couverture de Jeffrey Read

Illustrations intérieures d’Arthur Delinotte, Eric Faure-Brac, 570 et Jubo.

 

Dernière mise aux poings pour Big Mama de Nicolas de Torsiac

Big Mama gère tout d’une poigne de fer : ses clubs de strip-teasers, son gang de criminelles, et les étalons qu’elle met dans son lit. Alors si les Giga Giga Girls croient faire la loi jusque dans son propre carré VIP, il va y avoir de la viande sur les murs ! Mais celle de qui ?

 

La Larme de Sirona de Maxime Galopin

La guerre des druides fait rage, chacun requérant la puissance de son Dieu pour devenir le Grand Druide. Moi je ne suis qu’une arme ; investie des pouvoirs de mon maître, je traque ses rivaux. Mais il ignore que mes victimes me cèdent une partie de leur puissance, et me rend ma conscience…

 

Bleu sang de Tristan Piguet

Aaron Arroyo est agent d’encadrement de Casques Bruns. Il doit protéger la pierre, et seulement elle. On l’envoie protéger une église, cette fois à la tête d’une section de supersoldats artificiels. Une mission pilote aux forts enjeux politiques et économiques.

 

La Neige de Jonathan Penglin

La Cité est un mille-feuille bien organisé : les quartiers riches en haut, les pauvres en bas. Sauf au niveau du gouffre qui traverse la ville. Ne serait-ce pas le lieu idéal pour fomenter une révolte ?

 

Le Réveil de Kasparov de Morgan Corven

Kasparov se réveille et prend conscience de ce qu’il est : une intelligence artificielle surpuissante, logée dans un jouet-chien. Il part demander des comptes à son créateur, mais ce dernier est occupé avec des terroristes venus lui extorquer ses secrets…

Informations complémentaires

Poids 108 g
Format

papier, epub

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “AOC n°64”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez peut-être aussi…