« Le Troisième Exode » de Daniel Mat

Il y a un siècle de cela, ATMOS, un réseau d’intelligences artificielles, a quitté la planète avec l’essentiel de l’humanité.

Sur Terre, les Oubliés, comme ils se nomment, ont tenté de retrouver une vie normale, attendant que ceux qui sont partis reviennent les chercher, eux, les abandonnés.

Ezra est l’un de ces enfants et survit à Mondargent en parcourant à ses risques et périls la cité en ruines qu’il nomme la Haute Ville. Lors de l’une de ses explorations, il découvre une tablette déchargée, mais encore en bon état. Alors qu’il la montre à Céleste, l’amie dont il est amoureux, la tablette reprend « vie » et communique avec elle.

Céleste est en révolte, contre la société, le lycée, ses parents et rêve de quitter Mondargent. Ezra n’a aucun avenir à Mondargent. Il est menacé par les gangs de la Haute Ville et s’inquiète de l’intérêt que porte un groupe d’hommes en noir à Céleste. Ils doivent quitter la cité.

Un soir, l’occasion se présente et les deux jeunes fuient vers le lieu du grand départ d’ATMOS. Commence alors un périple à travers un monde abandonné et sans ressources jusqu’au lieu de l’embarquement où une surprise se révèle à eux.

Dénonçant la toute-puissance que les humains laissent aux IAs et expliquant l’intérêt d’être autonome, l’auteur entraîne le lecteur vers une réflexion sur l’homme augmenté. Toutefois, il place au centre de son roman les sentiments essentiels que sont la persévérance, la préservation et surtout l’amour. Cette histoire est clairement destinée à ces « jeunes adultes » qui devraient faire évoluer notre société.

Chronique de Marie-Hélène ‘1267’ Hochet

A propos de Christian

L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consultez aussi...

« Il était trois vieilles dames » de Christian Robin »

Ce roman était déjà paru aux éditions Cavalier Vert en 2002. Cette réédition a bénéficié …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.