« Les Compagnons de l’Ombre Tome 26 » Anthologie présentée par Jean-Marc Lofficier

Les Compagnons de l’Ombre proposent régulièrement, sous forme de nouvelles, les rencontres improbables de personnages réels et/ou de protagonistes de romans, de séries télévisées ou de films.

Ce tome débute par Les Robots de Valence de Travis Hiltz où le Juif Errant et Monoclard sont confrontés à des robots contrôlés par le savant fou Rotwang du film Metropolis de Fritz Lang. Cette histoire m’a déçu, les personnages principaux et leurs motivations étant présentés trop rapidement. La menace de Rotwang arrive comme par enchantement et les héros le battent de manière abrupte et rapide.

Dans cette anthologie, le Docteur Oméga d’Arnould Galopin sert souvent de substitut au Docteur de la série télévisée britannique Doctor Who. Dans Le Docteur Oméga et le Musée du Futur, David Friend lui fait rencontrer Fantomas associé au Maître. Étant un fan inconditionnel du plus grand ennemi du Docteur, le Maître, j’ai été décontenancé d’y voir en action l’une des versions les plus récentes de ce personnage, celle jouée par John Simm dans la nouvelle série. Malgré tout, j’ai apprécié ce récit plaisant, les rôles principaux comme secondaires étant bien écrits.

L’homme-tigre Félifax est opposé à Mowgli dans La Bataille des Seigneurs de la Jungle de Christofer Nigro. On trouve ici tout ce qui fait l’attrait des duels de superhéros, car les deux combattants s’opposent l’un à l’autre et deviennent amis en faisant ensuite face à un péril commun. Le casting du Livre de la Jungle de Rudyard Kipling est finement utilisé et il est amusant de retrouver dans ces pages la panthère noire Bagheera, l’ours Baloo et le tigre Shere Khan.

Dans La Relève de Xavier Mauméjean, le jeune Bruce Wayne passe un examen de passage, Doc Savage et le Shadow lui servant de mentors. À part un lien familial inexistant entre Margo et Lois Lane, l’assistante du Shadow et la petite amie de Superman, l’ensemble, bien que court, reste agréable à lire. Le principe de succession entre les héros de fiction est une bonne trouvaille.

L’expérience de Philadelphie provoque le voyage temporel de l’écrivain Edgar Allan Poe dans La Nuit du Corbeau Pas Beau de Paul Hugli. L’idée est originale. Poe découvre son héritage littéraire une centaine d’années après sa mort et tente de tirer profit de sa connaissance du futur, ce qui crée une autre ligne temporelle où il est décédé beaucoup plus tard et a écrit une bonne partie des œuvres de science-fiction existantes. Manse Everard de la Patrouille du Temps et le père d’Honey West tentent de remettre sur ses rails le cours du temps. Passant d’un personnage à l’autre, cette nouvelle est bien rythmée et chaque musicien y joue sa partition de manière surprenante.

La fourmi humanoïde Spiridon est associée à Kenneth Williams qui a la capacité de transférer son âme dans le corps d’une fourmi dans Une Vie d’Insecte d’Atom Mudman Bezecny. Ils sont confrontés aux monstrueuses fourmis géantes du film Them ! Une fois de plus, les personnages principaux sont bien écrits. Il est facile de reconnaître leur adversaire principal bien avant qu’il ne soit nommé, ce qui n’enlève rien à la qualité d’écriture de cette nouvelle.

La France est un régime fasciste aux mains des Habits Noirs dans Ennemis du Peuple de Nigel Malcom. Judex et le Nyctalope font partie de la résistance tandis que Langelot et Choupette travaillent au SNIF, cet organisme servant maintenant d’outil répressif pour le gouvernement dictatorial français. L’atmosphère trouble de dictature est bien rendue et il est étonnant de retrouver Langelot, l’agent secret de Vladimir Volkoff dont les aventures ont été publiées dans la Bibliothèque Verte, du mauvais côté de la barrière. C’est la seule histoire à suivre de ce numéro.

À part le récit de qualité moyenne ouvrant ce numéro, le vingt-sixième volume de cette anthologie reste un bon cru et permet de découvrir certains personnages oubliés de la littérature populaire.

Chronique de Christophe ‘1416’ Colin

A propos de Christian

L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« Le garçon et la ville qui ne souriait plus » de David Bry

Romain est un adolescent de la bonne bourgeoisie parisienne. Écrasé par une mère rigide qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.