« Rosewater » de Tade Thompson

Rosewater nous plonge dans une Afrique futuriste où des extraterrestres ont élu domicile au Nigéria. Le début du roman parlera peu de ces êtres qui semblent vivre confinés dans un biodôme autour duquel la ville de Rosewater a poussé.

Nous le découvrirons au fur et à mesure en suivant les pérégrinations de Kaaro, un humain possédant un don particulier : c’est un réceptif. Il est capable d’accéder à la xénosphère, un réseau créé par l’activité extraterrestre permettant de se « connecter » à tous les êtres vivants.

Les plus doués des réceptifs peuvent lire les pensées des gens, mais aussi les manipuler voire donner la mort. Le potentiel de Kaaro a attiré l’attention du S45, et depuis il travaille pour ce service secret du gouvernement. Tade Thompson nous immerge dans plusieurs intrigues se déroulant à différents moments de la vie de Kaaro.

Ce n’est donc pas un roman à ouvrir une fois de temps en temps. Pour suivre les flash-back et savourer les liens qui se tissent entre eux, il ne faut pas lâcher ce livre. Heureusement, de nombreux cliffhanger présents vous donneront envie d’y revenir souvent !

L’univers de Rosewater est si riche qu’il est difficile à résumer. Vous y trouverez un biodôme qui soigne une fois par an toutes les personnes aux alentours. Il guérit si bien qu’il est capable de redonner vie aux morts qui deviennent ainsi des sortes de zombies  ! Vous découvrirez aussi une mystérieuse confrérie guidée par « la fille-bicyclette » qui semble avoir le pouvoir de passer d’une réalité à l’autre.

Et enfin vous vous attacherez à Kaaro, un anti-héros par excellence : menteur, voleur, revanchard, et j’en passe. Il n’aura de cesse de se mettre dans des situations invraisemblables où sa vie ne tiendra qu’à un fil. Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans cet univers foisonnant et incroyablement bien maîtrisé. Je n’ai qu’une envie  : lire Insurrection et Rédemption, les deux autres tomes de cette trilogie.

Chronique de Agathe ‘1808’ Tournois

A propos de Christian

L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« L’Empire du Troll » de Jean-Claude Dunyach »

Après être revenu de l’enfer (voir L’Enfer du Troll), le Troll retrouve son bureau et …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.