« Chromatopia » de Betty Piccioli

Dans le royaume de Chromatopia, les classes sociales se distinguent par des couleurs différentes et personne ne peut changer son destin de naissance.

Le violet représente la royauté, le rouge la classe dirigeante, tandis que l’orange est dédié au clergé, le jaune aux artisans, le vert aux cultivateurs et le bleu aux plus pauvres de cette société.

Aequo est le fils d’un teinturier prestigieux et fait preuve d’un grand talent. Malheureusement, suite à un accident après une course-poursuite avec un voleur, il n’est plus en mesure de distinguer les couleurs. Un véritable drame pour son métier et dans cette société. Il se rapproche alors d’un ami de sa famille, prêtre orange, qui aide les familles nécessiteuses.

C’est au cours d’un de ces déplacements qu‘Aequo rencontre celle qui bouleverse sa vie : Hyacintha, une jeune adolescente bleue dégourdie qui vit chez Clémence depuis sa naissance. Personne ne sait qui sont ses parents. Pour survivre, Hyacintha vole à ses risques et périls dans toutes les castes. Si elle se fait prendre, elle sera tuée sur place.

Au palais, la jeune et douce Améthyste se prépare pour ses fiançailles. Avec cette cérémonie, elle atteindra la majorité et reprendra le flambeau de la royauté à la place de ses parents. Mais tout n’est pas si simple ; ses prétendants ne l’inspirent pas du tout et son futur l’inquiète profondément.

La seule personne dont elle est proche est sa femme de chambre, Livia. Pendant ce temps, des terroristes sévissent un peu partout dans le royaume. Ils se font appeler la Nuance Noire et ne veulent qu’une seule chose : détruire le système des castes.

Ce roman est une dystopie tout à fait adaptée à la jeunesse. Il aborde des sujets actuels comme la discrimination, la pauvreté et l’importance de la tolérance. Le rythme est trépidant et les personnages secondaires sont attachants, parfois autant que les principaux. Les aventures d’Aequo, Améthyste et Hyacintha montrent trois points de vue très différents, mais intéressants dans leur approche des différents univers qu’ils fréquentent.

C’est un roman assez classique dans le développement de la romance entre certains personnages, et il aurait été intéressant que le passé de Chromatopia soit plus développé. Toutefois, la plume de l’auteure, fluide et rythmée, rend la lecture de ce roman tout à fait agréable.

Chronique de Marie-Hélène ‘1264’ Hochet

A propos de Christian

L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consultez aussi...

« American Elsewhere » de Robert Jackson Bennett

C’est l’histoire de Mona, ex-policière d’une quarantaine d’années au lourd passé, qui, au décès de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.