« Les Chats des neiges ne sont plus blancs en hiver » de Noémie Wiorek

La terre de Morz au Nord du monde n’est plus enneigée depuis fort longtemps, les terres boueuses n’ont plus aucun charme.

À l’Est de Morz, Noir, un esprit maléfique, est prêt à tout pour provoquer la ruine du royaume. Il a réuni autour de lui une armée d’êtres non humains, les N’dus, qui craignent la lumière.

Noir a aussi auprès de lui un guerrier prodigieux, Second, le combattant le plus cruel et le plus féroce qui soit. Le prince royal de Morz, le jeune Jaroslav, doute de sa légitimité au trône. Il ne souhaite qu’une seule chose : vivre en paix.

Pour cela, il s’appuie de toute son âme sur sa foi, parfois jusqu’à l’aveuglement, au grand désarroi de sa mère qui porte, elle aussi, une grande responsabilité dans la politique complexe de ce royaume.

Et dans le Nord, près des montagnes, les sorcières ourdissent des plans pour refaire revenir l’hiver sur leur monde déchu. Tous ces acteurs évoluent entre ombre et lumière, alors que des luttes de pouvoir fragilisent le royaume de Morz.

L’univers de Noémie Wiorek est perturbant et addictif. L’ambiance torturée crée un climat pesant et difficile à comprendre dans les premiers chapitres. L’opposition entre les deux mondes, celui de la lumière et celui de l’ombre, pose la question de la légitimité d’un peuple sur l’autre. Les protagonistes sont aussi tortueux que leur politique.

Noémie Wiorek a une plume affûtée et inclassable qui résonne différemment de celles que nous pouvons lire habituellement dans ce type d’univers. Entre poésie et héroïc fantasy, elle explore avec brio des ambiances différentes et bien imbriquées. Fin d’un monde, début d’un autre, effondrement et renouveau, tout cela se mélange dans ce roman.

Chronique de Marie-Hélène ‘1264’ Hochet

A propos de Christian

L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consulter aussi...

« Eriophora » de Peter Watts

Dans ce nouveau livre de Peter Watts, on suit Sunday, la narratrice, qui fait partie …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.