« American Elsewhere » de Robert Jackson Bennett

C’est l’histoire de Mona, ex-policière d’une quarantaine d’années au lourd passé, qui, au décès de son père, apprend que sa mère, morte depuis quelques années, lui avait légué une maison.

Elle part à la découverte de ce que cette femme émotionnellement instable, incohérente, a bien pu lui transmettre, persuadée de découvrir une pauvre bicoque décrépie, et il n’en est rien.

La petite ville de Wink où résidait sa mère une quarantaine d’années plus tôt va la mener de révélation en révélation sur Wink, sur sa mère et surtout sur elle-même. La quatrième de couverture annonce un cadeau pour les lecteurs de Stephen King et Neil Gaiman, mais le roman m’a davantage fait penser à Lovecraft.

On est peu à peu plongés dans une ambiance malsaine où les cadavres s’empilent, les âmes décharnées errent, les lieux recèlent de terribles secrets et des pièges mortels. Et on se laisse emporter par la plume de l’auteur qui, sans être exceptionnelle et malgré quelques longueurs, se lit plaisamment.

L’alternance des points de vue donne une complexité bienvenue aux événements et permet même quelques sourires quand, en tant que lecteur, on en sait davantage que les personnages qui essaient de comprendre ce qui leur arrive.

Le suspense est bien maîtrisé, les révélations finales demeurant assez surprenantes, et la fin du roman se termine réellement en apothéose ! Si vous êtes adepte des pavés, des monstres d’un autre âge et des ambiances pesantes et mystérieuses, American Elsewhere est fait pour vous !

Chronique de Maxime ‘1328’ Taffin

A propos de Christian

L'homme dans la cale, le grand coordinateur, l'homme de l'ombre, le chef d'orchestre, l'inébranlable, l'infatigable, le pilier. Tant d'adjectifs qui se bousculent pour esquisser le portrait de celui dont on retrouve la patte partout au Club. Accessoirement, le maître incontesté du barbecue d'agneau :)

Consultez aussi...

« Replis » d’Emmanuel Quentin

Monteur d’images, Daniel Sagnes nous raconte son quotidien qui consiste à trafiquer sans scrupule des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.